Dlaczego Drutex
YouTube
Home » Actualités » Actualités 2015 » Jakub Błaszczykowski dans l’interview des médias sociaux de Drutex 2015/05/24

Jakub Błaszczykowski dans l’interview des médias sociaux de Drutex

Drutex, le premier fabricant européen  de fenêtres, a offert à ses fans sur Facebook la possibilité de poser des questions à trois ambassadeurs de la marque : Phillip Lahm, Jakub Błaszyczykowski et Andrea Pirlo. C’est ainsi qu’a vu le jour l’interview de Drutex basé sur les médias sociaux.


Cette interview s’est déroulée en deux étapes. Premièrement, les fans ont eu la possibilité de poser des questions sur Facebook à travers les postes dans les commentaires. Ensuite, les stars de football ont répondu aux certaines questions qui ont été publiées sur le site de Drutex sous forme d’interview pour les fans.


Pour commencer, le joueur de l’équipe de Pologne de football et le milieu de terrain de Borussia Dortmund Jakub Błaszczykowski.


Nous souhaitons à tous une bonne lecture :

Eryk Kielak:

Envisagez-vous de devenir entraîneur une fois votre carrière terminée ?

Jakub Błaszczykowski:

Honnêtement, c’est une perspective trop éloignée pour moi et je n’y pense pas sérieusement pour le moment. Pour l’instant, je veux continuer à jouer au football. Au jour d’aujourd’hui, je ne suis pas attiré par ce genre de métier. Après toutes ces années de jeu, de passer son temps loin de la maison, dans les hôtels, tous les sacrifices, premièrement je penserai certainement à me reposer plutôt que de devenir l’entraîneur tout de suite. Mais je n’exclue aucune possibilité car tout peut arriver dans la vie.  

 

 

Selina Kaltschmid:

Qui est votre idole ? J

Jakub Błaszczykowski:

Comme pour la plupart des Polonais c’est certainement Jean Paul II. C’est un homme qui peut nous servir d’exemple, il incarne une véritable autorité qui nous a donné plein de conseils afin de devenir une meilleure personne dans la vie de tous les jours. En ce qui concerne ma vie privée, mon mentor est certainement Jerzy  Brzeczek, mon oncle à qui je dois énormément. C’est en grande partie grâce à lui que je suis arrivé là où je suis aujourd’hui. 

 

 

 

Ola Kopiec:

Si vous pouviez de nouveau choisir – jouer à Borussia ou choisir un autre club, que feriez-vous ?

Jakub Błaszczykowski:

Après tant d’années passées à Borussia, je trouve que mon choix de jouer dans cette équipe a été une très bonne décision. Ensemble, nous avons remporté, entre autres, deux championnats d’Allemagne, la Coupe d’Allemagne, le bilan de jeu à Borussia est donc très positif.

 

 

Kinga Przybyło:

Comment va-t-il et quand va-t-il retourner sur le terrain à 100% ?

 

Jakub Błaszczykowski:

Nous sommes la veille de mon retour sur le terrain. Demain, je participerai à l’entrainement avec Borussia et nous déciderons de la suite. Une chose est sûre : nous n’allons pas prendre de risques. La finale de la coupe d’Allemagne aura lieu la semaine prochaine et ce sera sans doute un match tout aussi important, sinon plus.

 

 

Hubert Stogowski:

Qu’est-ce que vous voulez faire à la fin de votre carrière ?

 

Jakub Błaszczykowski:

Me reposer, m’éloigner de beaucoup de choses et commencer à vivre car pour le moment toute ma vie tourne autour du football. Donc la première chose que je vais faire après la fin de ma carrière c’est de me reposer psychologiquement, de voyager et de passer plus de temps avec ma famille. 

 

 

Jakub Senior:

Kuba, souhaitez-vous rester à BVB jusqu’à la fin de votre carrière ou bien pensez-vous revenir en Pologne ? Qui est votre meilleur copain dans les vestiaires de Borussia Dortmund ?

Jakub Błaszczykowski:

Dans la vie d’un footballeur il est difficile de planifier quoi que ce soit car la vie corrige toujours nos plans. J’ai encore 3 ans de contrat et il m’est difficile de me projeter dans l’avenir. Je me sens très bien à Borussia et je considère que les huit années passées dans cette équipe ont été une très bonne période de ma vie. En ce qui concerne les vestiaires, je crois que tout le monde sait que j’ai de meilleures relations avec Łukasz Piszczyk mais je m’entends très bien avec tous les autres gars et l’ambiance dans les vestiaires est excellente.

 

 

Patryk Śliwa:

Allez-vous retourner à Wisła ?

Jakub Błaszczykowski:

J’aimerais beaucoup, je continue à regarder tous les matchs de Wisła et je les soutiens toujours. Je leur doit beaucoup. Ils m’ont donné la chance d’exister dans le football professionnel. Difficile de planifier mais mes pensées continuent de tourner autour de l’idée de rejouer un jour à Wisła.

 

 

 

Kamil Kacprzak:

Quelle était la dernière offre de transfert qu’on vous a faite ? Elle venait de qui ?

 

Jakub Błaszczykowski:

Je considère que pour être crédible dans les affaires et en tant qu’homme, les sujets des discussions doivent rester à seule connaissance des parties prenantes. Sur le marché de football il y a toujours des changements et je crois que c’est naturel. Cela ne change en rien le fait que je me sens très bien à Borussia.

 

 

Hubert Kraczek:

Avez-vous d’autres passions en plus de football ?

Jakub Błaszczykowski:

J’aime bien faire des puzzles et je continue à le faire. C’est quelque chose qui m’apaise, qui me procure de la tranquillité, j’essaie de le faire assez souvent en fonction bien sûr de mon temps libre.

 

 

 

Dawid Sitko:

A quel âge avez-vous commencé à jouer au foot ?

 

Jakub Błaszczykowski:

J’ai le souvenir d’avoir toujours joué au foot mais mon premier entraînement dans un club remonte à mes 8-9 ans. Je me souviens que c’était à Czestochowa, c’est à ce moment-là que j’ai commencé à jouer plus sérieusement que seulement avec les copains dans la cour.

 

 

Marcel Kalemba:

Avez-vous cru depuis le début que vous pourriez allez loin dans le football ?

 

Jakub Błaszczykowski:

J’ai toujours cru que je pouvais réaliser quelque chose dans le football. Je trouve que si l’on fait quelque chose à laquelle on croit on a plus de chances d’y réussir. J’ai réussi mais j’ai l’impression que toute ma vie a tourné autour du football. Je me suis toujours engagé à 100% jamais à 99%. Je crois que c’est seulement comme ça qu’on peut s’attendre à réaliser quelque chose dans le football, seulement si tu fais quelque chose en impliquant toute ta personne, même si quelque chose ne va pas comme tu voulais, il est plus facile de faire face à la déception. Comme ça tu sais que ce qui a manqué c’était peut-être un peu de talent ou de capacités mais tu es conscient que l’engagement était entier car tu as tout fait à 100% 

 

 

Kamil Jankowiak:

Que pensez-vous des chances de l’équipe de Pologne dans les éliminatoires et de son éventuelle qualification à l’Euro et comptez-vous revenir dans l’équipe nationale ?

Jakub Błaszczykowski:

Je trouve que l’équipe est dans très bien placée et elle a toutes ses chances de gagner de nouveaux matchs. Actuellement, nous sommes sur la première place, il reste quelques rencontres à disputer mais la situation de départ est très bonne.

 

 

Sebastian Młynarczuk:

Kuba, comment allez-vous après la rupture du ligament croisé ? J’ai rompu le LCA et six mois après l’opération je commence à courir un peu sur les terrains d’entrainement J

Jakub Błaszczykowski:

Je pense que ça va bien même si c’était une sérieuse blessure, probablement la plus grave dans ma carrière. Heureusement, il n’y a aucune trace après la blessure, le genou ne grince pas et tout va bien… J’ai besoin de jouer le maximum de matchs. Cette fois-ci j’ai eu quinze jours de repos, autrement j’ai joué sans interruption, c’est le meilleur moyen de retrouver la forme.

 

 

Adam Brodacz:

Comment gérez-vous les blessures qui vous arrivent tout le temps, n’avez-vous pas eu un moment de doute ?

 

Jakub Błaszczykowski:

Ce moment de doute chez moi… alors, il ne veut pas venir J Il y a bien sûr les moments difficiles mais chaque nouveau jour me donne la force et de l’énergie positive que tout ira bien. Il faut prendre la vie telle qu’elle se présente et essayer de résoudre les problèmes, de leur faire face. Il faut vivre sa vie le mieux que l’on peut et pour ça il faut se battre pour soi et ne pas abandonner. Comme ça, même si un malheur arrive, il est plus facile d’encaisser la déception car on ne peut pas se reprocher le manque d’engagement ou de lutte.

 

 

 

 

Maciej Ogiński:

Pourquoi avez-vous choisi Borussia Dortmund?

Jakub Błaszczykowski:

Borussia était l’équipe qui, à cette époque, en 2007 était la plus déterminée à m’engager. D’ailleurs, déjà un an plus tôt j’ai appris qu’ils y tenaient. En plus, le stade, les supporteurs, l’histoire démontrent que c’est un grand club sur la scène internationale, et tout ce qu’on a accompli ensemble confirme que c’était le bon choix.

 

 

Dominika Piasta:

Kuba, comment vous sentez-vous en sachant que vous êtes un modèle à suivre pour beaucoup de gens ? 

Jakub Błaszczykowski:

Je reçois bien sûr de nombreux témoignages de sympathie et ça me fait très plaisir mais je n’y ai jamais réfléchi. J’essaie de faire mon travail et être en accord avec moi-même. J’apprécie le fait que les témoignages de sympathie que je reçois sont sincères et naturels, ça doit être la récompense pour ce qui je suis et pour le fait que tout ce que je fais sur le terrain est authentique. Lorsque les gens m’approchent et me félicitent, c’est la meilleure récompense pour mon travail et pour ce qui je suis.

 

Par la suite, les fans ont eu l’occasion de poser des questions au capitaine de l’équipe d’Allemagne Philipp Lahm et au joueur de la Juventus de Turin – Andrea Pirlo. Devenez fan de Drutex sur Facebook et posez votre question.

Plus de détails sur  www.facebook.com/DRUTEXSA

 

 

kontakt
+48 59 822 91 01

+48 59
822 91 04



Infoligne:
0 801 67 67 87